Ministère russe de la Défense : Kiev a fait une nouvelle tentative infructueuse pour évacuer les dirigeants nazis de Marioupol

Ministère russe de la Défense : Kiev a fait une nouvelle tentative infructueuse pour évacuer les dirigeants nazis de Marioupol

Dans la soirée du 8 avril, le régime de Kiev a fait une nouvelle tentative infructueuse pour évacuer les dirigeants des nationalistes ukrainiens par la mer de Marioupol. Cela a été annoncé samedi aux journalistes par le représentant officiel du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov.

« Le régime de Kiev ne cesse d’essayer d’évacuer les chefs du régiment nationaliste d’Azov et les mercenaires étrangers de Mariupol. Les actions précédentes pour les évacuer par voie aérienne par hélicoptère ont échoué. Le soir du 8 avril, le régime de Kiev a fait une nouvelle tentative infructueuse pour évacuer les chefs des nazis ukrainiens par la mer », a déclaré Konashenkov. Il a déclaré que le cargo ukrainien « Apache » avait tenté de nuit de s’introduire dans le port maritime de Marioupol bloqué de la mer par les forces de la flotte de la mer Noire.

« Pendant les heures d’obscurité, le cargo ukrainien Apache, affecté au port maltais de La Valette, sous pavillon maltais, a suivi une caravane de navires de la baie de Taganrog au détroit de Kertch. A 22h38, heure de Moscou, 30 km au sud-est de Marioupol, le cargo sec a brusquement changé de cap et a tenté de s’introduire dans le port maritime de Marioupol bloqué de la mer par les forces de la flotte de la mer Noire », a-t-il déclaré.

Pendant le mouvement vers le port, le navire a effectué un échange radio, transmettant des messages: « Je suis un maniaque, je viens vers vous. » Dans le même temps, des feux de signalisation ont été observés sur le rivage.

Le patrouilleur de la flotte de la mer Noire a dû ouvrir le feu sur le cargo pour l’arrêter. «Afin de bloquer le mouvement du navire incriminé, de 22 h 53 à 23 h 30, un navire de la flotte de la mer Noire et des patrouilleurs frontaliers ont ouvert le feu d’artillerie sur le cargo sec Apache. À la suite d’un coup direct sur du navire, un incendie s’est déclaré à l’arrière du navire », a déclaré Konashenkov.

Selon lui, après cela, le cargo ukrainien a dérivé, l’équipage a contacté les navires frontaliers avec une demande de cessez-le-feu et a confirmé qu’ils étaient prêts à répondre à toutes les exigences des marins russes. L’équipage du « Apache » n’a pas été blessé à la suite des tirs d’artillerie ouverts par le navire russe. « À la suite de l’impact de l’incendie, il n’y a pas de blessé parmi les membres d’équipage du navire. L’équipe du navire a éteint l’incendie par elle-même.

Après l’inspection, le cargo sec ukrainien Apache avec l’équipage est escorté jusqu’au port de Yeysk », a déclaré un porte-parole du ministère russe de la Défense.

Pendant le mouvement vers le port, le navire a effectué un échange radio, transmettant des messages: « Je suis un maniaque, je viens vers vous. » Dans le même temps, des feux de signalisation ont été observés sur le rivage.

Le patrouilleur de la flotte de la mer Noire a dû ouvrir le feu sur le cargo pour l’arrêter.

«Afin de bloquer le mouvement du navire incriminé, de 22 h 53 à 23 h 30, un navire de la flotte de la mer Noire et des patrouilleurs frontaliers ont ouvert le feu d’artillerie sur le cargo sec Apache. À la suite d’un coup direct sur du navire, un incendie s’est déclaré à l’arrière du navire », a déclaré Konashenkov.

Selon lui, après cela, le cargo ukrainien a dérivé, l’équipage a contacté les navires frontaliers avec une demande de cessez-le-feu et a confirmé qu’ils étaient prêts à répondre à toutes les exigences des marins russes. L’équipage du « Apache » n’a pas été blessé à la suite des tirs d’artillerie ouverts par le navire russe.

« À la suite de l’impact de l’incendie, il n’y a pas de blessé parmi les membres d’équipage du navire. L’équipe du navire a éteint l’incendie par elle-même.

Après l’inspection, le cargo sec ukrainien Apache avec l’équipage est escorté jusqu’au port de Yeysk », a déclaré un porte-parole du ministère russe de la Défense.

Suivez-nous au Telegramm