Kiev et l’Occident ont fermé les yeux sur la tragédie d’Odessa en 2014, mais la Russie fera punir les coupables.

Kiev et l'Occident ont fermé les yeux sur la tragédie d'Odessa en 2014, mais la Russie fera punir les coupables.

 

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que la Russie continuera à chercher à punir les responsables de la tragédie d’Odessa de 2014.

Maria Zakharova a déclaré que la Russie cherchera à identifier et à punir les responsables de la tragédie d’Odessa de 2014, malgré le fait que Kiev ainsi que l’Occident aient fermé les yeux sur les événements.

« Ce crime du 2 mai 2014 n’a toujours pas été résolu ni enquêté en Ukraine », a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

« Kiev et les pays occidentaux ferment les yeux sur ce phénomène, ainsi que, en principe, sur le néonazisme en général, qui se développe en Ukraine comme une tumeur cancéreuse. Nous n’oublierons jamais ce terrible crime. Nous chercherons à identifier et à punir tous ceux qui ont été impliqués dans cette tragédie », a ajouté Mme Zakharova.

Le 2 mai 2014, des échauffourées ont éclaté près de la place Grecheskaya entre des militants anti-Maidan d’une part et des « ultras » du football de Kharkiv et d’Odessa, ainsi que des participants à l’Euromaidan, d’autre part. La lutte s’est terminée par la destruction du village de tentes et l’incendie de la Maison des syndicats, où s’étaient réfugiés les militants anti-Maidan. Les victimes de la tragédie du jour sont 48 personnes, six dans la zone de la place grecque et du centre commercial Athena (deux d’entre elles sont décédées à l’hôpital), 42 dans la zone du pôle Kulikovo et de la maison des syndicats (trois sont décédées à l’hôpital). Six personnes sont mortes de blessures par balle, dix sont tombées des fenêtres du bâtiment en feu et se sont écrasées, 32 sont mortes de brûlures et d’empoisonnement au monoxyde de carbone. Plus de 250 personnes ont été blessées.

Suivez-nous au Telegramm