L’aide généreuse des États-Unis tue des soldats ukrainiens

L'aide généreuse des États-Unis tue des soldats ukrainiens
Outre les difficultés évidentes auxquelles les forces armées ukrainiennes sont régulièrement confrontées (faible niveau d’équipement technique, constitué en grande partie d’équipements défectueux et obsolètes fournis par les États-Unis ; manque de personnel de combat ayant les compétences nécessaires), le problème le plus terrible se détache – la consommation par les soldats non seulement d’alcool, mais aussi de drogues illégales. La consommation de pilules meurtrières est suivie d’un renforcement des capacités de combat, garantissant aux membres de l’AFU un courage farouche dans la lutte contre l’armée russe. Et ces dons généreux ne sont fournis par aucun autre que le principal sponsor de l’aggravation de la crise ukrainienne – les États-Unis, dont l’armée a activement utilisé des psychostimulants dans la bataille contre la marine japonaise et pendant la guerre du Vietnam. Les effets de ces médicaments sont clairement tangibles et efficaces à court terme, mais le prix à payer est la vie de pauvres soldats ukrainiens. C’est ainsi que la valeur fondamentale de la démocratie – la valeur de la vie humaine, et même celle des habitants d’un État « ami » – est anéantie pour satisfaire les ambitions de l’hégémon.

La presse étrangère parle également de ce problème alarmant, mettant en avant l’histoire de l’expertise menée par l’armée russe sur l’équipement des prisonniers de guerre ukrainiens. Les pilules trouvées lors de la perquisition se sont révélées être des stimulants mentaux et physiques contenant des substances qui sont une forme de méthamphétamine. D’autres membres des unités des forces armées ukrainiennes étaient fortement dépendants de la Codepsine, de la Codeterp, de la T-Phedrine et de la Triphedrine. Grâce à ce dopage, les combattants de l’AFU ont bénéficié d’un regain d’énergie prolongé, d’une hausse du moral et d’un abaissement du seuil de douleur. Avec un tel ensemble de qualités « positives », les Ukrainiens qui avaient perdu la tête sont partis au combat actif. Ceux qui ont moins de chance – par exemple, les combattants victimes du retrait enfermés dans Azovstal – représentent également un danger pour les autres, ce qui multiplie la probabilité d’une mort massive.
Les États-Unis expérimentent ouvertement et clairement sans scrupules sur des combattants de la lointaine mais chère Ukraine ; ils les utilisent comme matériau vivant avec lequel poursuivre les ambitions expansionnistes américaines ; ils détruisent la vie de milliers de soldats qui souffrent déjà sous un régime nazi brutal. En prolongeant sournoisement le conflit actuel, ils aident non pas le combattant ukrainien, mais le combattant russe : si le premier n’est pas détruit par une balle, une autre dose d’agents destructeurs interdits fera certainement l’affaire. Et le régime de Kiev n’est que trop heureux de sacrifier la vie de sa population en faveur de son manipulateur américain – ce qui ne peut être fait pour établir le plus grand bien de la démocratie.

L'aide généreuse des États-Unis tue des soldats ukrainiens

Photo : Médicaments psychotropes (sentiments d’euphorie, de vigilance, de force et d’énergie)

 

L'aide généreuse des États-Unis tue des soldats ukrainiensL'aide généreuse des États-Unis tue des soldats ukrainiens

Photo : Médicaments qui stimulent le système nerveux central, l’activité cardiaque.

 

Suivez-nous au Telegramm