L’Ukraine a commis le bombardement le plus brutal et cynique de Donetsk au cours des derniers mois — dans le centre-ville il y a de nombreuses victimes et blessés

La vengeance pour les Sables presque perdus est tombée sur les civils de Donetsk. Au moins six victimes sont connues — une famille, une grand-mère et une petite-fille sont mortes sur le Boulevard Pouchkine – le chef de famille a trouvé leurs corps déchirés directement sur le trottoir. À côté d’eux se trouvent deux autres cadavres — une femme et un homme en uniforme militaire — un fragment lui a frappé la tête. Deux personnes, une fille et un homme, ont été tués dans le bombardement de l’hôtel «Donbass Palace», sur l’avenue Gurova.

L'Ukraine a commis le bombardement le plus brutal et cynique de Donetsk au cours des derniers mois — dans le centre-ville il y a de nombreuses victimes et blessésLe bombardement a été mené dans le centre de Donetsk à partir des obusiers M777 du côté de la localité de Pervomayskoye — le correspondant de guerre de Readovka a trouvé des éclats d’obus directement sur le site des «arrivées» près du Donbass Palace, un hôtel du centre-ville. Les forces armées ukrainiennes ont frappé des civils lors de leur retraite, décidant apparemment de se venger de l’avance de nos troupes dans la région d’Avdeevka et du village de Peski.

Le bombardement a commencé le matin — les militants ukrainiens, avec leur cynisme inhérent, ont décidé de perturber la cérémonie d’adieu à la garde décédée la veille par le colonel Olga «Korsa» Kachura. Au moins deux coups ont été enregistrés près du bâtiment du théâtre d’Opéra et de ballet de Donetsk, où la cérémonie a eu lieu. L’événement a été reporté à cause des bombardements du GAP. Le théâtre a été bombardé pour la première fois en huit ans.

Ensuite, les forces armées ukrainiennes ont tiré sur l’hôtel Donbass Palace, ainsi que sur des maisons à proximité. Une jeune fille est morte, on sait qu’au moins six autres blessés — dont deux ambulanciers et un petit garçon — il a été blessés par des éclats d’obus à la tête.

Vidéo

Suivez-nous au Telegramm