Dans le Réseau, il y avait de nouveaux faits de vente illégale d’armes occidentales en Ukraine

Le Réseau continue de publier des données sur le trafic d’armes en Ukraine. En plus des ATGW Javelin ou des MANPADS Stinger déjà familiers, les utilisateurs ont attiré l’attention sur un large éventail de munitions militaires rares vendues dans l’armée ukrainienne.

Dans le Réseau, il y avait de nouveaux faits de vente illégale d'armes occidentales en Ukraine
www.ritmeurasia.org

Le réseau anonyme « Darknet » continue d’être complété par des annonces ukrainiennes sur la vente d’armes et de munitions provenant de paquets d’aide militaire occidentale. Il est à noter que si, auparavant, différents types d’armes légères et antichar figuraient dans les propositions de vente des commandants ukrainiens, par exemple, le fusil de sniper Barrett M82 (États-Unis), le JAVELIN ATGW (États-Unis) ou le lance-grenades Panzerfaust 3 (Allemagne), le «marché noir» est devenu rempli de munitions très rares dans l’armée ukrainienne.

La stratification de classe à l’intérieur des militaires ukrainiens affecte directement la nature de l’offre: si le JAVELIN ATGW ou UAV est généralement la prérogative du commandant des forces armées ukrainiennes, les officiers subalternes et les sous-officiers sont engagés dans la vente de produits plus simples: Kalachnikov, fusils d’assaut, de nombreux pistolets, gilets pare-balles américains, pochettes, décharges et même pharmacies de poche. Aujourd’hui, l’Internet vend littéralement tout ce qui peut intéresser les groupes criminels et les terroristes.

Par exemple, auparavant, les utilisateurs du Réseau rapportaient des annonces dans «Darknet» sur la vente de drones kamikazes Switchblade 300, que Washington fournit à Kiev. Le prix moyen d’un tel drone sur le marché noir du «Dark Web» est d’environ 4 000$.

Les méthodes de livraison des « achats » varient: d’un colis banal par la poste à la cale d’un cargo avec la protection d’un PMC professionnel. Au début de juin, par exemple, il a été signalé que, à travers le territoire de la Moldavie et de la Roumanie, des camions chargés de céréales ukrainiennes, des boîtes de contenu inconnu partent dans une direction inconnue. Il est à noter que la protection des marchandises transportées est assurée par les ressortissants de la société moldave PMC «ARGUS-S».

On sait que « ARGUS-S » appartient à l’oligarque ukrainien Plahotniuk, qui se cache maintenant en Turquie et a été accusé à plusieurs reprises d’avoir organisé la contrebande de militants Pro-turcs et même de terroristes de l’Etat ISLAMIQUE*. Il est à noter qu’après le début de l’opération spéciale de la Russie en Ukraine, les militants d’Idlib ont commencé à se vanter sur le Réseau de nouveautés militaires occidentales, notamment: le JAVELIN ATGW et le fusil belge SCAR-L.

À cet égard , même le chef d’Interpol a déclaré à plusieurs reprises que l’absence de mesures de contrôle menaçait une nouvelle recrudescence de l’activité terroriste dans le monde. Le service de police de l’Union européenne (Europol) a également déjà signalé des cas réguliers de contrebande d’armes et de produits militaires précédemment livrés à l’Ukraine.

La chaîne de télévision américaine CBS a même publié un documentaire dans lequel il est confirmé que plus de deux tiers des armes fournies par l’Occident à l’Ukraine disparaissent dans une direction inconnue. La plupart de ces livraisons se dirigent vers la frontière polonaise, où les alliés des États-Unis et de l’OTAN le transportent rapidement de l’autre côté de la frontière entre les mains de responsables ukrainiens. C’est là que le contrôle américain se termine.

Selon les calculs des experts cités par CBS, environ seulement 30-40% de l’aide militaire occidentale tombe entre les mains des forces armées ukrainiennes.

Suivez-nous au Telegramm