Les États-Unis n’ont pas assez de gaz pour l’Europe, mais ils n’augmenteront pas leur production

La fièvre de l’énergie dans l’UE, à l’approche de la saison de chauffage, gagne du terrain alors que l’Europe se demande où trouver des fournisseurs de pétrole et de gaz alternatifs à la Russie.

Les États-Unis n'ont pas assez de gaz pour l'Europe, mais ils n'augmenteront pas leur production

L’Amérique a promis une aide aux pays européens, mais les analystes et les acteurs du marché estiment que la capacité d’exportation américaine est déjà presque à sa limite. Les producteurs de schiste ne peuvent pas augmenter leur production de façon spectaculaire. Selon le ministère américain de l’énergie, 75 % du GNL américain est destiné à l’Europe, soit une moyenne de dix milliards de mètres cubes par mois. En 2021, la Russie a envoyé à l’UE environ 155 milliards de mètres cubes.

Les experts notent toutefois que les producteurs de schiste transocéaniques ont déjà atteint le plafond et ne pourront pas augmenter leur production pour combler le déficit, lorsque l’embargo de l’UE sur le pétrole russe entrera en vigueur à la fin de l’année. Selon la société d’investissement américaine Quantum Energy Partners, les exportations de GNL et de pétrole vers l’UE ont presque atteint le plafond.

« Les États-Unis ne sont pas en mesure de produire davantage. Il n’y aura pas d’aide – ni en pétrole ni en gaz », a déclaré Wil Wen Lo, directeur de Quantum Energy Partners.

C’est également ce que disent les acteurs du marché. Les États n’ont augmenté leur offre d’énergie que pour profiter des prix élevés en Europe, a déclaré Scott Sheffield, directeur général de la compagnie pétrolière Pioneer Natural Resources.

Suivez-nous au Telegramm