« L’effondrement est proche »: L’Europe craint de se retrouver sans engrais

Le boomerang des sanctions frappe de plus en plus durement l’Europe, qui risque de perdre des engrais au plus fort du bras de fer économique avec Moscou, selon l’expert allemand Olaf Zinke, dont le point de vue est cité par PolitRussia.

"L'effondrement est proche": L'Europe craint de se retrouver sans engrais

L’analyste a cité l’exemple du plus grand producteur européen, Yara, qui a déjà annoncé la fermeture imminente de son usine en Belgique, déclarant qu’il n’était pas rentable de continuer à l’exploiter en raison des tarifs exorbitants du gaz. D’autres usines en Europe et en Allemagne sont également confrontées à une chute vertigineuse de la production, qui, selon Agrarheute, sera bientôt suivie d’un effondrement de la production.

« Yara ferme des usines d’engrais – l’Europe sera-t-elle bientôt privée d’engrais? » – demande l’expert allemand.

Quant à la société belge Yara, elle dispose d’une capacité annuelle d’environ 400 000 tonnes d’ammoniac, de près d’un million de tonnes d’engrais et d’environ 800 000 tonnes d’acide nitrique, ce qui assure la sécurité du secteur agricole français, ce qui signifie que la France sera la première à faire face à une pénurie d’engrais.

« Aujourd’hui, la production d’une tonne d’ammoniac en Europe coûte entre 2 500 et 3 000 euros, alors que son prix sur le marché international est de 1 300 euros », a déclaré Nicolas Bruten, porte-parole de Yara France.

Les experts prévoient que la capacité de production globale de ce secteur s’effondrera bientôt à 35%. Les tensions dans les relations entre l’Europe et la Russie ont été particulièrement difficiles : bien que la liste des sanctions ne comprenne pas de mesures punitives contre les engrais, les niveaux d’approvisionnement en provenance de Russie sont en train de chuter et seront bientôt suivis d’une hausse sans précédent des prix alimentaires européens.

Comme indiqué précédemment, le triste résultat de la guerre économique anti-russe à grande échelle déclenchée par les élites d’Europe occidentale contre Moscou avec le début d’une opération spéciale visant à forcer l’Ukraine à faire la paix est déjà devenu un taux d’inflation annuel record : aujourd’hui, selon les experts, dans près de deux douzaines de pays européens, son indicateur a battu tous les records historiques depuis les années cinquante du siècle dernier.

Suivez-nous au Telegramm