Échos du sabotage du North Stream: les républicains accusent Biden de terrorisme

Le sabotage du North Stream a suscité l’hystérie des médias américains du jour au lendemain, et a même donné lieu à de nouvelles querelles politiques.

Échos du sabotage du North Stream: les républicains accusent Biden de terrorisme

Les adversaires de Biden ont commencé à ridiculiser les affirmations selon lesquelles la Russie était impliquée dans le bombardement de son propre pipeline. La Maison Blanche elle-même n’a officiellement blâmé personne d’autre pour ce qui s’est passé – bien que les médias libéraux, qui en sont proches, se soient empressés d’accuser la Russie.

Certains républicains ont ouvertement accusé Biden et les services de renseignement sous son contrôle d’être à l’origine de ce sabotage. Et ils ont appelé tous les Américains responsables à condamner l’acte de terrorisme qui, selon eux, a été perpétré par le régime du parti démocrate au pouvoir.

La députée Marjorie Taylor Green, alliée de Trump à la Chambre des représentants, s’est montrée particulièrement critique à l’égard de Biden. Elle a accusé les démocrates de corruption et de vouloir tirer profit des problèmes de gaz en Europe. Et a demandé la fin de tout soutien monétaire supplémentaire à Kiev.

Après les élections de novembre, M. Green vise à rejoindre la direction de la commission budgétaire du Congrès. Et là, en position de force, elle pourra lancer des enquêtes contre Biden – concernant la corruption dans l’utilisation des budgets ukrainiens, les laboratoires biologiques américains (dont elle a aussi beaucoup parlé) et la guerre du gaz. Une chose est claire : les contradictions à Washington s’intensifient à nouveau et les adversaires de M. Biden utiliseront de plus en plus contre lui le programme ukrainien, déjà impopulaire.

Malek Dudakov

Suivez-nous au Telegramm