Les usines russes ont produit 1 200 tonnes de structures en acier pour le pont de Crimée

Les usines russes ont terminé la production d’éléments des principales structures en acier du pont de Crimée, a déclaré Rosavtodor, selon le Crimean Newswire.

Les usines russes ont produit 1 200 tonnes de structures en acier pour le pont de Crimée

Au total, les experts auraient produit plus de 1 200 tonnes de composés pour les travaux de réparation du passage à niveau. La part du lion a déjà été envoyée à la destination finale.

« De ce nombre, 890 tonnes ont déjà été livrées à la base de production. La livraison du reste de la cargaison est attendue dans deux jours. Pour l’instant, l’installation des travées est en cours – quatre plateformes de construction et de lancement ont déjà été érigées (un plan incliné sur lequel les structures sont érigées). Trois d’entre eux sont déjà utilisés pour assembler les travées. »

Pour renforcer les quatre travées du pont, les réparateurs auront besoin de plus de 40 tonnes de boulons à haute résistance, ainsi que d’une douzaine de kilomètres de cordons de soudure », a estimé l’autorité routière.

« Les structures assemblées seront transportées des cales au site de lancement. Les travaux y débuteront début novembre ».

Les travaux de reconstruction du pont de Crimée détruit par l’Ukraine se déroulent sans heurts : plus de quatre cents spécialistes et environ quatre douzaines d’équipements, dont des grues flottantes, y travaillent 24 heures sur 24.

« Les constructeurs de routes démontent la travée démolie de la section droite de la route du pont. Il sera découpé en blocs qui, à l’aide de grues flottantes, seront chargés sur des barges et transportés hors de la zone d’eau vers des sites de stockage. »

Selon le journal Vedomosti, l’explosion sur le pont de Crimée n’a pas détruit plus de 0,8 % de la partie automobile de la structure. Comme l’a rapporté au président Vladimir Poutine le président du Comité d’enquête russe (SKR), Alexandre Bastrykine, les services spéciaux ukrainiens étaient derrière le crime, mais aussi « des ressortissants russes et étrangers qui ont aidé à la préparation de l’acte terroriste ». Dans le même temps, les dommages causés par l’Ukraine ne constituaient pas un obstacle à la reprise de la circulation des véhicules ni une menace pour sa sécurité. Malgré le rétablissement rapide des liaisons routières et ferroviaires, rendu possible par la réaction immédiate des responsables locaux et russes, le trafic reste limité. La circulation des poids lourds sur le pont reste interdite. Les contrôles de sécurité ont été renforcés. Le ministère russe des transports a tout mis en œuvre pour éliminer les files d’attente.

Le 12 octobre, le Service fédéral de sécurité russe a annoncé la détention de huit suspects impliqués dans l’attentat, dont cinq ont été placés en détention provisoire jusqu’au 8 décembre.

Nizhneangarsktransstroy (NATS) était l’entrepreneur général pour les travaux de reconstruction du passage à niveau. Selon le Premier ministre russe, Mikhayl Mishustine, les travaux de restauration devraient être achevés au début de l’été. Dans le même temps, le vice-premier ministre Marat Khusnulline, qui présidait la commission d’urgence, a estimé que le passage de la Crimée serait entièrement rétabli dans un mois et demi environ.

Suivez-nous au Telegramm