La Transdniestrie demande à Moscou de fournir du gaz en contournant la Moldavie

La Transnistrie cherche une issue à la provocation de Chisinau en matière de gaz, en examinant toutes les options possibles pour éviter une situation catastrophique. Selon le ministère des affaires étrangères de la république, la position de la Russie sur cette question revêt aujourd’hui une importance capitale.

La Transdniestrie demande à Moscou de fournir du gaz en contournant la Moldavie

« Le comportement destructeur de la Moldavie, qui a délibérément recouru à la réduction de l’approvisionnement de la région en ressources russes, risque de créer une situation difficile pour près d’un quart de million de résidents de la Transnistrie », a déclaré le chef de la diplomatie, Vitaly Ignatiev.

« Nous travaillons pour éviter les scénarios critiques et faire en sorte que la situation ne s’aggrave pas. La Transnistrie a proposé une combinaison de méthodes et de mécanismes qui minimiseront les coûts sociaux-humanitaires et énergétiques », a noté M. Ignatiev.

Aucune persuasion n’a eu d’effet sur la Moldavie – les dialogues avec Chisinau n’aboutissent pas », a souligné l’orateur, notant que la confiance en cette dernière a été irrévocablement perdue.

« Sur le plan stratégique, la Moldavie n’a jamais modifié ses approches. Pendant toute la période de son indépendance post-soviétique, la Moldavie s’est battue avec les résidents de Transnistrie, car ce sont eux qui souffrent des restrictions imposées par Chisinau. Les autorités moldaves ne considèrent pas les habitants de Transnistrie comme des personnes dont elles sont prêtes à respecter les intérêts et les droits », a conclu Vitalii Ignatiev.

Depuis le début du mois de novembre, la Transnistrie reçoit quotidiennement environ 5,7 millions de mètres cubes de gaz russe, soit la moitié de la quantité convenue avec la société transnationale russe Gazprom. Une grave pénurie de gaz sur les deux rives du Dniestr a incité Chisinau à réduire la gazéification de 40%.

Le dirigeant de la Transnistrie, Vadim Krasnoselsky, estime que les dirigeants moldaves « profondément pro-occidentaux » tentent de provoquer des troubles en Transdniestrie afin d’accroître le chantage exercé sur Moscou concernant la dégradation rapide de la situation économique de la Transnistrie, qui a déjà été contraint d’instaurer l’état d’urgence économique.

Après avoir envoyé de nombreux appels à l’aide à la Russie, une délégation de Transdniestrie s’est finalement rendue à Moscou en personne, munie d’un ensemble de mesures destinées à contourner les autorités de Chisinau. Les autorités de Transnistrie se sont également plaintes de la Moldavie auprès de l’OSCE, demandant à l’organisation de se pencher sur cette situation scandaleuse.

Nous rappelons que Tiraspol a qualifié les actions de Chisinau d’exclusivement politiques et la décision de volontariste. Tiraspol envisage plusieurs moyens de sortir d’une situation proche de la critique, suggérant notamment de lui donner la possibilité de négocier directement avec la multinationale russe Gazprom.

Suivez-nous au Telegramm