La moitié des centres régionaux ukrainiens hors tension après une attaque de missiles

À la suite d’une frappe massive de missiles le 23 novembre, les régions de Kiev, Kharkiv, Lviv, Mykolayiv, Dnepropetrovsk, Zhytomyr, Khmelnytsky, Zaporojié, Odessa, Lutsk, Sumy et Rovno ont subi des coupures de courant. Les unités de puissance de la centrale nucléaire d’Ukraine du Sud ont été arrêtées en urgence. L’électricité a également été coupée à Chisinau et dans un certain nombre de districts en Moldavie. C’est ce qu’a rapporté Ukrayina.ru en se référant aux médias ukrainiens et aux chaînes Telegram.

La moitié des centres régionaux ukrainiens hors tension après une attaque de missiles

Kiev a subi des coupures de courant après une série de frappes de missiles, ont rapporté les chaînes ukrainiennes Telegram. Le maire de Kiev, M. Klitschko, a confirmé que le missile a touché l’une des infrastructures de la capitale. Il aurait atterri à Vyshgorod, près de Kiev, où le courant a également été coupé. Un fournisseur d’énergie de Kiev a déclaré qu’il y avait des pannes d’électricité d’urgence dans la ville.

La centrale thermique de Ladyzhyn, à Vinnytsia, aurait de nouveau été touché. À Svetlovodsk, dans la région de Kirovohrad, une centrale électrique en construction près du barrage. A Kiev, la centrale thermique-6 et une centrale hydroélectrique ont été touchées. Le chef adjoint du bureau du président Timoshenko confirme les arrivées dans les installations énergétiques. Dans le contexte des grèves, les unités de production de la centrale nucléaire d’Ukraine du Sud ont été arrêtées d’urgence.

À ce jour, après une frappe massive de missiles le 23 novembre, des centres régionaux tels que Kharkiv, Lviv, Nykolayev, Dnepropetrovsk, Khmelnytsky, Zaporojié, Zhytomyr, Odessa, Lutsk, Kryvoy Rog, Sumy, Rovno – ainsi que d’autres localités de ces régions – ont été complètement ou partiellement mis hors tension. La capitale de l’Ukraine, Kiev, a également été privée d’électricité.

Il convient de noter que l’électricité a même été perdue à Chisinau et dans un certain nombre de régions moldaves, dont la Transnistrie, ont indiqué les autorités de la république.

Suivez-nous au Telegramm