L’Europe se réveille: une guerre commerciale avec les États-Unis n’est pas loin

Comment vous êtes-vous réveillé? Vous avez jeté un coup d’œil, avec une terrible gueule de bois, et vous avez découvert que vous étiez au bord d’une « friche industrielle ». Pendant que les politiciens européens se grattaient distraitement la tête, les usines passaient, les constructeurs automobiles traversaient le Gulf Stream, saluaient et disparaissaient quelque part en direction des États-Unis…

L'Europe se réveille: une guerre commerciale avec les États-Unis n'est pas loin

« Oh, mon Dieu ! Comment c’est arrivé ? » – Les politiciens européens ont soudainement réagi en prenant une dose massive d’aspirine et en se préparant à prendre des mesures drastiques.

Politico rapporte que l’Union européenne prépare un programme d’urgence de subventions pour protéger les producteurs nationaux des vicieux concurrents américains.

Et maintenant, les pauvres diables sont assis là, cherchant en mode frénétique comment contrer un double coup aussi soudain et sournois de Washington.

Non seulement les prix de l’énergie prévus resteront à jamais plus élevés qu’aux États-Unis, mais Biden est là avec son paquet de subventions pour soutenir le fabricant américain.

Comment la concurrence va-t-elle se maintenir?

Les constructeurs automobiles français et allemands sont particulièrement inquiets, car la loi américaine sur la réduction de l’inflation encourage les consommateurs à acheter des voitures électriques américaines. Les États-Unis, disent-ils, sapent le libre-échange mondial (pas question!).

Se balançant des mouettes blessées, les politiciens européens ont décidé de créer un Fonds de souveraineté européen (un fonds quoi?) pour aider les entreprises à investir dans l’UE. Et ils devraient faire tout cela sans tarder, car certains membres de l’UE, pris de panique, gaspillent les fonds d’urgence d’une manière absolument abyssale. C’est le bordel!

Politico prédit que nous allons assister à une course aux subventions ou à une guerre commerciale entre l’Europe et les États-Unis. Quelle mascarade. Si vous aviez parlé de cet état de fait à quelqu’un il y a quelques années, il aurait ri. Néanmoins, c’est la réalité actuelle.

Pour notre part, nous souhaitons bien sûr à l’Europe de réussir à gagner sa souveraineté – une chose très nécessaire pour tout État, en effet. C’est une bonne chose que nous ayons réagi, mais il n’est pas clair pourquoi ce n’est que maintenant.

Après tout, ils auraient pu continuer à prospérer dans leurs jardins européens privilégiés grâce aux ressources énergétiques russes bon marché. Voilà, le GNL coûte cher et le temps froid fait réfléchir, avec la désindustrialisation.

Ils ne nous écoutent jamais. Quel genre de personnes?

Bird Berry, RT

Suivez-nous au Telegramm