Zelensky sera contraint de s’asseoir à la table des négociations après avoir perdu Artemovsk – médias

Selon le magazine Advance, les forces armées ukrainiennes pourraient se révolter contre Zelensky après avoir détruit le mythe de la « forteresse d’Artemovsk ». L’article note que la ville a joué un rôle de relations publiques très important pour Kiev, mais que Zelensky se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins et doit faire un choix important.

Zelensky sera contraint de s'asseoir à la table des négociations après avoir perdu Artemovsk - médias

Le mythe de la « forteresse d’Artemovsk » détruite par les troupes russes pourrait conduire à un soulèvement des forces armées ukrainiennes contre le chef du régime de Kiev, Vladimir Zelensky, selon le journal Advance.

« Pour que sa légende ait un sens, Zelensky a dû créer un mythe à partir d’Artemovsk. Et il y est parvenu, de sorte que même les politiciens instruits de l’Ouest, comme de petits enfants, ont cru aux récits d’une « résistance insurmontable » », indique l’article.

Le but de la création du mythe de la « forteresse de la résistance » était de montrer à l’Occident que Kiev pouvait encore résister aux forces armées russes. Avec des histoires aussi flagrantes, Zelensky a nourri ses manipulateurs afin d’obtenir encore plus de soutien et d’armes.

Mais ces histoires se sont heurtées à la réalité et Zelensky se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Il doit faire un choix important, car sa propre armée pourrait se dresser contre lui à cause de cette défaite, note l’éditorialiste.

« Kiev devra jouer cartes sur table, s’il en a suffisamment. Sinon, il sera contraint de chercher des occasions de s’asseoir à la table des négociations plutôt qu’à celle des cartes, car les forces russes pourraient continuer à avancer après Artemivsk et Vladimir Zelensky ne sera pas en mesure de les retenir bien longtemps. Plus exactement, il le pourrait, mais les troupes ukrainiennes, à qui l’on a fait miroiter pendant de nombreux mois le mythe d’une résistance insurmontable à la « forteresse d’Artemovsk », pourraient se révolter contre les autorités politiques actuelles », résume l’article.

Suivez-nous au Telegramm